02 mars 2007

Rumeur fausse: il n'y aurait pas de virus sous Mac ou Linux

C'est une rumeur non fondée, que notamment la communication d'Apple cherche à faire comprendre... sans jamais le dire vraiment puisque bien entendu c'est faux.

Et pourtant, c'est vrai que les utilisateurs de Mac ou de machines Linux semblent moins souffrir des virus que ne le font les utilisateurs de Windows... pourquoi?

Tout d'abord, un peu d'histoire:
- l'un des premiers virus à se répandre de façon explosive en "épidémie" toucha tous les services sendmail sur les serveurs Unix en 1988; il avait été créé par Robert T. Morris à qui sa création échappa quelque peu! voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Morris_(ver_informatique)
- pendant longtemps, les Mac eurent plus de virus que les PC alors sous DOS et dont le parc était plus hétérogène.

Comment cette situation a-t-elle pu changer?
Pour réussir, un virus doit profiter d'une épidémie, et donc avoir un important réservoir de cibles potentielles: en ce qui concerne les ordinateurs que nous utilisons, il est clair qu'il est plus intéressant de viser Windows (90% du parc installé, toutes versions confondues, au minimum 50% pour Windows XP + 2000) que Mac ou Linux qui, toutes versions confondues, atteignent difficilement 10%...
Et donc, lorsque les prosélytes enthousiastes cherchent à nous convertir à leur MacIntosh préféré, ils oublient (ou ignorent) que si 90% des utilisateurs avaient un Mac... le Mac serait la plate-forme la plus visée par les virus!

Autre aspect du problème: Microsoft met peu d'enthousiasme à corriger les nombreux trous de sécurité de Windows. Non qu'il y en ait beaucoup plus que sur un Mac... mais Microsoft manifeste l'arrogance des puissants et met parfois très longtemps à réagir (beaucoup plus en tout cas que les quelques jours qui lui avaient suffi pour corriger un trou dans la protection anti-copie des fichiers protégés!).
Certes, Linux est sans doute plus protégé que Windows mais cela ne suffit pas toujours: par exemple, Firefox sous open-source présente de nombreuses failles, initialement autant qu'Internet Explorer...

En conclusion:

  • Utilisateurs de Windows: en attendant que Linux soit une vraie solution à la place de Windows et rencontre le même succès, nous allons continuer à travailler avec nos PC moins chers que des Mac, avec des programmes moins chers que sur Mac, même si nous sommes davantage attaqués... mais nous savons nous défendre.
  • Utilisateurs de Mac ou de Linux: votre tranquillité n'est qu'apparente, et vous n'êtes pas dispensés d'avoir un anti-virus à jour et un pare-feu!



Remarque: voir également une étude (en Anglais) plus approfondie sur le sujet en http://www.informit.com/articles/article.asp?p=712742&rl=1

Libellés : , , ,

3 Commentaires:

Blogger Eon a écrit...

une des différences est la séparation root/utilisateur.

L'intégrité du système est toujours préservée. Un virus sous Linux ne pourra jamais s'immiscer dans le programme de mail ou d'IM. Il sera contraint au champ d'action restreint d'un utilisateur.

La majorité des vers et virus s'attrapent par un défaut de l'utilisateur qui clique sur la pièce jointe sans se rendre compte de la portée de son acte. La séparation root/utilisateur empêche cela.

Si programme malicieux il y a, je doute donc qu'il se répendra comme sur Windows .

06:18  
Blogger Fibo a écrit...

Certaines attaques se répandent même si l'utilisateur ne clique pas sur une pièce jointe, la simple visite de certains sites déclenche aujourd'hui des "effets indésirables" dont certains sont susceptibles d'infecter la machine du visiteur.
Si un virus ou un vers a besoin d'une certaine configuration pou se répandre, l'auteur de l'attaque ciblera en premier la plus grande "population" parce que c'est là qu'il aura le plus de chances de se diffuser...

09:08  
Blogger thierry nivelet a écrit...

Windows sans antivirus depuis 10 ans.
RAS
;)

17:40  

Enregistrer un commentaire

<< Home